• Print this page
  • Email this page to a friend

Statut: Publié

Aide étrangère destinée au secteur judiciaire (2000)

104_en_main

Introduction

justice sector reformCe rapport examine les facteurs qui contribuent à la réussite ou à l’échec des programmes d’aide. À partir d’entretiens avec des bénéficiaires de ces programmes dans quatre pays, on y étudie les programmes d’aide destinés au secteur judiciaire. L’information recueillie indique que ce type d’aide a facilité l’évolution dans le domaine constitutionnel ainsi que les réformes législatives, a contribué à renforcer les systèmes judiciaires et a fait connaître les concepts de droits humains au grand public et aux institutions publiques dans des pays où de telles notions étaient auparavant perçues comme subversives. Dans le même temps, des programmes mal conçus et mal mis en œuvre ont préservé des régimes répressifs de tout contrôle, ont entraîné le gaspillage de ressources vitales et ont détourné de leurs objectifs les institutions nationales. Il arrive que les donateurs préconisent des modèles inadaptés et fassent passer les intérêts de leur politique extérieure avant les considérations de droits humains. Les donateurs peuvent être des partenaires peu fiables, ils peuvent opter pour des solutions de fortune et accorder trop d’attention aux « stratégies de sortie ».

Ce rapport indique que le succès de ces programmes dépend de nombreux facteurs et il émet des recommandations qui peuvent être utiles aussi bien aux donateurs qu’aux bénéficiaires qui cherchent les moyens de renforcer l’impact de l’aide en matière des droits humains.

Équipe de recherche

Documents

Donateurs

Bibliographie

“C’est extrêmement intéressant et cela nous incite à repenser nos programmes de façon globale.” Mary Ndlovu , Legal Resources Foundation, Zimbabwe

“Le rapport est excellent. J’espère seulement qu’il fera l’objet de l’attention qu’il mérite de la part des donateurs comme des bénéficiaires.” Rick Messick, Banque mondiale