• Print this page
  • Email this page to a friend

Statut: Publié

Corruption et droits humains : établir un lien (2009)

New_image_-_131_cover

Introduction

Corruption Making the ConnectionAu cours de ces dernières années, les gouvernements et les organisations internationales ont pris beaucoup d’initiatives afin de réduire la corruption. Ce dernier phénomène a rarement été analysé du point de vue des droits humains. C’est la raison pour laquelle le Conseil a lancé, en 2007, un projet à ce sujet. Ce projet vise à aider les organisations qui introduisent des actions en justice ou qui soutiennent des politiques anti-corruption de manière à ce que leurs activités s’appuient efficacement sur les droits humains ce qui renforcera leur programme d’action. Ce projet a également pour objectifs de rendre les organes et mécanismes de droits humains plus familiers à ceux qui luttent pour mettre fin à la corruption; et rendre plus accessibles aux défenseurs des droits humains les méthodes et pratiques de lutte contre la corruption.

Le premier rapport, Corruption and Human Rights: Making the Connection, élabore un cadre conceptuel permettant à ses utilisateurs de décrire, en termes spécifiques, comment les violations de droits humains peuvent être liées à certains actes particuliers de corruption. Il énonce les raisons pour lesquelles les personnes luttant contre la corruption et celles militant pour le respect des droits humains doivent coopérer et il décrit les principales caractéristiques des pratiques habituellement utilisées dans ces deux domaines. Il énonce ensuite les liens entre des actes spécifiques de corruption et des violations particulières des droits – montrant ainsi que les liens entre ces deux questions sont parfois de nature indirecte et que, dans certains cas, la corruption peut ne pas entraîner des violations des droits humains, au sens strict du terme.

Utilisant un cadre conceptuel pour l’évaluation lorsque des actes de corruption violent des droits humains, ce rapport montre comment les organisations peuvent promouvoir les droits humains tout en œuvrant pour mettre fin à la corruption. Bien que le rapport initialement lancé en Février 2009 ait été bien accueilli par les organisations de la société civile, les défenseurs des droits humains, les militants anti-corruption, les gouvernements et les entreprises privées, il a connu une grande avancée en Juin 2009.

Le rapport a été republié avec la participation de Transparency International. En conséquence, le rapport est devenu une ressource précieuse mise à la disposition du réseau mondial de Transparency International composé de plus de 90 sections nationales, sans compter celles actuellement en formation.

Dans une entreprise conjointe avec Mobilising Action Against Corruption en Arménie, un projet conduit par Casals and Associates, le rapport a été traduit en arménien. Actuellement, une traduction en espagnol est en cours d’élaboration, en association avec le Escuela de Graduados en Administración Pública y Política del Tecnológico de Monterrey, basé au Mexique.
Une traduction en espagnol a été préparée en association avec l’Escuela de Administración Pública Graduados en y Política del Tecnológico de Monterrey au Mexique. Dans une entreprise conjointe avec le Bureau de la Commission nationale des droits de l’Homme en Thaïlande, une version thaïlandaise a également été mise à disposition. Le rapport en serbe a été fait en collaboration avec le Fund for an Open Society – Serbia.

En Octobre 2010, l’ICHRP a publié un deuxième rapport sur la corruption et les droits humains. Integrating Human Rights in the Anti-Corruption Agenda: Challenges, Possibilities and Opportunities va au-delà du cadre conceptuel du premier rapport pour aborder les questions pratiques de mise en œuvre.

Équipe de recherche

Documents

Donateurs

“Une contribution remarquable au savoir et à l’information sur ces questions.” Frank Vogl, co-fondateur et membre de la Commission Transparency International

“Ce rapport illustre très clairement ce que la corruption signifie et représente réellement, quelles implications
et quels dommages ce phénomène peut causer dans le domaine des droits humains,
et immanquablement, pour la société dans son ensemble.” Ramiz Huremagic, criminologue

“Ce rapport aidera à établir des pratiques communes et encouragera le rassemblement et la divulgation
du savoir en matière de lutte contre la corruption. Il sera très utile comme référence pour permettre
aux acteurs gouvernementaux et non-gouvernementaux de se lancer dans un dialogue
sur les questions de droits humains et de politiques de lutte contre la corruption.” Gerardo Berthin, Conseiller sénior en gouvernance, Casals & Associates Inc.